4 décembre 2014

L'Espiguette


Cet été, la pointe de l'Espiguette était envahie par le sable. Au loin on aperçoit le mont St Clair qui domine la ville de Sète.
Vue d'ici, on comprends mieux pourquoi on l'appelle "l'ile singulière".



Actuellement, le ciel est moins clair. Le phare, construit, à l'origine (1869) à 150 m du rivage,  se trouve maintenant à presque 700 m. Son constructeur, Charles Dupuy n'aurait jamais été payé de son travail, suite à des litiges avec l'administration. L'histoire de sa construction est fertile en péripéties. Si vous pensez faire partie des héritiers du constructeur vous pouvez vous faire connaitre ici.


Evidemment, depuis les dernières intempéries, l'eau à un peu remplacé le sable




Et le parking est réservé aux voitures amphibies.

12 commentaires :

Thérèse a dit…

Ta premiere photo donne envie d'aller sur les traces de Lucien Clergue.
Le constructeur qui se lancerait dans la construction des voitures amphibies decrocherait peut=etre le gros lot a defaut d'heriter du phare...

Une Angevine a dit…

oh génial ce premier et troisième clichés

Olivier a dit…

la premiere photo donne une sensation d'infinie et de pouvoir se pedre. et bien vu la derniere ;)

⊰✿⊱France ⊰✿⊱ a dit…

ALAIN bonsoir et bien un endroit que j''ai découvert cet été avec un ami des blogs mais je suis bien restée en maillot rire
Par contre j'ai adoré ce sable si fin et j'ai bien aimé marcher dessus
Ta première photo est sublime et tu sais pour partir se baigner il faut marcher gros bisous

⊰✿⊱France ⊰✿⊱ a dit…

ALAIN bonsoir et bien un endroit que j''ai découvert cet été avec un ami des blogs mais je suis bien restée en maillot rire
Par contre j'ai adoré ce sable si fin et j'ai bien aimé marcher dessus
Ta première photo est sublime et tu sais pour partir se baigner il faut marcher gros bisous

Fifi a dit…

Un énorme coup de coeur pour ta première photo, pour ce tracé en bois qui nous emmène jusqu'à l'horizon et les hautes herbes qui accompagne ce tracé presque comme un doublon.

Gine Proz a dit…

Magnifique première photo...

Marie du Nord a dit…

Marre de cette pluie qui n'en finit pas. Heureusement finalement qu'il y a des blogs comme le tien, toujours agréables à visiter. Bon après-midi Alain et merci pour cet article.

Cergie a dit…

Ce matin il y avait une entrefilet dans "le parisien" qui m'a mis en joie parlant d'un lac éphémère de l'Hérault réapparu, celui des Rives. L'Homme s'ingénie à cartographier pour garder la amisn sur son territoire et la nature n'en fait qu'à sa tête : le vent et les vagues poussent le sable, faisant disparaître des terres ici en réapparaître là, l'eau suit le chemin le plus court et les méandres se déplacent, les parkings sont inondés...

claude a dit…

Coup de coeur pour la première et les deux suivantes ne sont pas mal non plus.
Le lien sur la construction du phare ne marche pas, j'ai essayé deux fois.
Pauvre France, elle est déjà au plus bas, voilà que maintenant elle rapetisse.

Marilyn la Californienne a dit…

Peut-etre pas du soleil -- mais le ciel PARLE, c'est sur ! Tres emotives, tes photos.

Brigitte a dit…

Les côtes changent au gré des vents et des courants, je ne suis pas sure que ça fasse le bonheur de tous. Tu as fait de bien belles photos