8 février 2010

Les salins de Frontignan


Exploités sans interruption pendant plus de 600 ans, ces salins ont cessé toute activité en 1968.

Depuis , les bâtiments sont tombés en ruine. Le Conservatoire du littoral a racheté les 215 hectares du site et l'EID (Etablissement public de démoustification) essaye de préserver l'écosystème. L'EID régule au mieux la salinité des eaux au moyen des anciennes vannes, ouvertes ou fermées en fonction du vent et des précipitations : le sel, bien accepté par certaines plantes ne convient pas à toutes (dont des orchidées).


La diversité de la faune (des oiseaux essentiellement) est mise en péril par les goélands, qui peu à peu envahissent tout l'espace et chassent les autres espèces. Ils prolifèrent grâce aux chalutiers qui rejettent à la mer les poissons invendables. La régulation se fait dans ce cas par la destruction des nids et des oisillons...


Des digues qui bordaient les bassins de décantation, seuls subsistent les poteaux en bois qui en constituaient l'ossature.

23 commentaires :

Peter a dit…

… et ce ne sont pas les derniers salins à fermer je crois ! :-(

Olivier a dit…

un bel endroit.....Je ne connaissais pas "l'EID (Établissement public de démoustification)" je vais leur demander de venir en été à Evry...pas d'étang, ni de bassins, mais des moustiques très agressifs

claude a dit…

Encore un bel endroit à l'andanbon, C'est triste ! Il y a plein de choses intéressantes à faire, mais tout fout la camp dans ce pays, même les oiseaux sont chassés de leur territoire.
Je suis paqsée plusiqueurs fois à Frontignan quand j'allais à Sérignan. Nous faisions venir du bon vin rouge de la coop avant de connaitre celle de Sérignan, grâce à un enfant du pays, que j'avais connu dans ma jeunesse.

hpy a dit…

Pas étonnant qu'on manquait de sel pendant la dernière épisode neigeuse! Merci pour ce reportage très intéressant.

Marie a dit…

C'est trop beau. Je n'y suis jamais allée.

Je suis le temps qui passe. a dit…

Une réalité bien attristante Alain !

Catherine a dit…

Un reportage intéressant. 6 siècles d'exploitation et nos générations ont réussi à y mettre un terme !

☼ FRANCE ☼ a dit…

Coucou tu es donc allé à frontignan j'adore cet endroit je n'y vais plus très souvent tu sais. tres belle la premieère photo la rêve tout simplement. Oui le soleil se montre mais qu'il fait froid

Daniel a dit…

Frontigan surtout connu pour son Muscat.. MDR
Pas si facile de rétablir un équilibre naturel quand tout a été bouleversé ou modifié!!!
Bonne journée :))

claude a dit…

Je viens de voir tes différents coms, c'est à mourir de rire !

Cergie a dit…

Destruction des nids et surtout des oisillons ?
Mais que fait donc l'association de BB qui prone plutôt la contraception ? Et le vatican va-t-il garder longtemps le silence sur ce scandale ?

☼ FRANCE ☼ a dit…

Kikou il fait froid ou je rêve encore!!

Deslilas a dit…

Sel que j'aime !
Il faut donc se rabattre sur le sel rose de l'Himalaya et augmenter notre "empreinte carbone".

Olivia Kroth a dit…

Il y a quand meme quelque chose de beau dans cet endroit abandonné, l'orchidée rose.

Sandra a dit…

Oui je le dis aussi un superbe endroit
Bonne soirée

Sandra a dit…

>BON samedi

beatrice De a dit…

la même chose avec les mines d'or. pas seulement aux USA. en France aussi Et en Suisse aussi. Parmi les membres de la société suisse d'orpaillage, il y avait un archéologue d'industries! A Gondo, nous étions allés sur les traces de l'exploitation des mines d'or, les concasseurs de cailloux qui contenaient de l'or par exemple. La végétation reprend ses droits petit à petit.

Il y a aussi les mines de Salanfe.
Il faut que je retrouve les photos pour en faire un reportage. Films à scanner. La magie de l'informatique ! rien ne se perd.

Le ciel est coome ça bleu, Ouah !!!

beatrice De a dit…

Pour Deslila

Le sel rose de l'himalaya est très bon pour la santé !

Je suis le temps qui passe. a dit…

Bon dimanche Alain. Merci pour tes sujets et cet humour qu'on retrouve également chez tes lecteurs. ;-)

Brigitte a dit…

D'accord si on ne changeait jamais rien à notre environnement on vivrait encore aux temps des cavernes, vêtus de peaux de bête ! mais ton post rejoint malheureusement un reportage que j'ai entendu ce matin et qui concerne les écluses à poisson de l'Ile de Ré... Nous avons toujours besoin de sel, toujours besoin de poisson de proximité et pour des raisons de profit les lieux de production s'éloignent de plus en plus des lieux de consommation ... Bon j'arrête là, c'est dimanche ! on fait une pause ! mais quand même une petite recommandation pour l'avenir de la planète : achetez local ...

Fifi a dit…

C'est triste toutes ces constructions à l'abandon, comme est triste toute fin mais on peut espérer une suite positive: autre chose qui ne remplace pas mais qui transforme...
Je me fais rare, Alain c'est vrai, je publie encore sur un autre blog, si t'as envie de faire un tour.

Fifi a dit…

L'adresse est sur mon lien.

Pas à Pas a dit…

Au printemps, j'ai prévu d'y faire un tour en canoë, le soir quand tout est rosé.

J'adore ce lieu.

"Pas à Pas"