31 mai 2009

Palavas les flots

Nous ne sommes pas à Courchevel, mais à Palavas les flots, où l'on peut passer d'une rive à l'autre du Lez en télésiège. Ceux qui ne veulent pas donner un euro pour le voyage, peuvent faire 200 mètres pour emprunter le pont. Voila une bonne idée pour Paris-Plage. Qui fera la suggestion à notre ami Bertrand ?

Un peu plus loin, toujours à Palavas, le musée Dubout, dans l'ancienne redoute de Ballestras, avec ses réverbères caractéristiques.

12 commentaires :

Deslilas a dit…

Je me souviens du couple à la Dubout.
Dubout se serait régaler aujourd'hui en France.

delphinium a dit…

Ce sont des réverbères qui ont tendance à tirer un peu trop sur la bouteille? ils sont bourrés et vont tout de traviole.
Tiens, je ne savais pas que les stations balnéaires piquaient les idées des stations de ski. Sympa l'idée.

Cergie a dit…

Palavas les Flots c'est pour moi surtout la colo de l'armée où j'ai été deux années de suite mono et l'alunissage du module lunaire Apollo ainsi que le premier petit pas pour l'homme et le grand pour l'Humanité que j'imaginais le 20 juillet 1969 les yeux levés vers les cieux depuis un balcon face à la Méditerranée.

Bergson a dit…

Il y a des première et seconde classe dans ton télésiège ?

hpy a dit…

Mais il y a des nuages chez toi! Ici le ciel est bleu - sans un nuage.
Et le réverbères se tiennent bien...

Par contre, ceux qui se tiennent au réverbères s'y tiennent bien aussi. Partout.

Ceciel a dit…

Mais c'est chez moi tout ça ! Enfin, là où je suis née car depuis je me suis éparpillée...
Coïncidence, je suis finalement tout près de chez Delphinium, et c'est son site qui m'a amenée sur celui-ci.
Pour moi, Palavas, c'est l'affichage lumineux qui défile inlassablement sur le roind-point : "Bienvenue à Palavas"- "Bienvenue à Palavas"...
Bises genevoises,

Marie a dit…

Très jolies photos de Palavas. Mais tu as vu, maintenant on va croire que le ciel n'est pas tout bleu chez nous :-))

Tu as vraiment cinq chats?

claude a dit…

La marche à pied, c'est bon pour la santé. Je ctrouve que ce télésiège défigure l'endroit. Quand aux réverbères, sont-ce eux qui se pencher sur l'alumeur, afin que celui-ci ne se fatigue pas de trop à lever le bras.

Peter a dit…

J'avai envie de poser la même question que Bergson! Tu donnes la réponse? :-)

lyliane a dit…

Palavas me rappelle des vacances lointaines (plus de 25 ans) pas de télésiège en ce temps là on savait encore marcher.C'est là que j'ai goûté à mes premiers violets, car tous les soirs, j'allais manger des fruits de mer.
La petite tour me fait penser un petit peu à celle de Belem au Portugal.
Quant aux réverbères ils ont un tout petit peu abusés du muscat de Lunel à moins que ce ne soit l'œuvre d'une tempête?

claude a dit…

A bientôt, ALAIN ! A dans trois semaines !

Catherine a dit…

Bertrand ne sera pas d'accord, Alain. Trop de ponts à Paris pour justifier un pont transbordeur. On ne veut pas vous faire de l'ombre.
Vous avez déjà trop de nuages pour la saison, je trouve.